C’était sa fête aujourd’hui et oui, j’y ai pensé. Tu ne passes pas 4 ans avec une personne et oublier sa date de fête comme par magie, peu importe le mal qu’il t’a fait. Et c’est une date quand même difficile à oublier, parce que demain, c’est la fête d’un de mes bons amis. Bref, j’y ai pensé en me levant et ça m’est revenu à l’idée quand une élève m’a demandé quelle date on était, mais sans plus. Pas de « motton », pas d’envie de pleurer, pas de rage. Juste rien. Le mois de juin est un mois rempli de dates douloureuses, mais je n’ai pas l’intention de parler de chacune de ces dates. Ça fera bientôt 1 an que je suis célibataire. La boucle est presque bouclée. Il y a quelques temps, j’ai décidé d’arrêter de lui en vouloir. J’étais rendue là dans mon cheminement. (Mieux vaut tard que jamais).

Je souhaite que mon été soit aussi amusant que l’été passé. Malheureusement, tous les mêmes éléments ne seront pas présents compte tenu de certains changements dans les derniers mois. D’autres belles choses m’attendent.

Cette semaine, je suis super occupée. Non seulement je suis encore grippée (ça achève), mais j’ai 3 entraînements et c’est le Gala Méritas. Pour la correction, ça commence à rentrer un peu trop rapidement à mon goût, mais c’est le dernier coup de coeur.

En vrac:

  • 2 mois et 2 semaines avant ma fête
  • 23 jours avant les vacances
  • 11 jours avant le Grand Défi
  • 8 jours avant mon affectation pour la prochaine année (Demain, j’appelle à la commission scolaire pour savoir ce qui en est de ma situation et je devrais avoir une bonne idée de où je serai envoyée. J’ai espoir de rester dans la même école.)
Publicités