Il y a déjà 5 ans, j’ai connu l’Amour. Celui qui nous soulève de terre, qui nous embaume le cœur et qu’on peut difficilement décrire. Même Walt Disney n’avait pas pensé a une histoire du genre pour ses princesses. C’était à Londres. C’était mon collègue.

La contrainte majeure de cette relation, c’est que mon Prince était en couple (depuis 25+ ans) et qu’il avait 2 enfants. J’y ai quand même cru, du plus profond de mon âme. Je me voyais très bien devenir une belle-mère. Évidemment, on se voyait en cachette. Très souvent. Même a l’école. Il m’écrivait des mots d’amour sur des Post-It qu’il venait cacher dans ma classe ou dans mon agenda. Ça aura duré presque une année scolaire entière avant qu’il m’annonce qu’il ne pouvait pas quitter sa famille. Classique.

Puis il y a eu un dernier voyage scolaire. Au Portugal. Je l’avais « à moi » pour 14 jours… Avant que sa famille vienne le rejoindre à Londres. Je ne souviens de notre dernier matin comme si c’était hier… Quand il m’a pris dans ses bras, ses yeux embués, son étreinte serrée, ses paroles. La soirée précédente, il m’avait fait une playlist de chansons qui lui faisaient penser à moi. Je me suis endormie, sa musique dans mes oreilles, son odeur dans les narines, la vue embrouillée, le cœur prêt a éclater.

Le moment fatidique est arrivé: il était temps de se séparer, de faire nos adieux. C’était la fin d’un voyage, mais aussi d’une relation et d’un Amour maintenant décrété impossible.

Aujourd’hui, c’est ton anniversaire. Tu as 46 ans. Pas une année se passe sans que j’y pense, sans que je t’envoie un petit mot, sans que tu me retournes ta réponse bourrée de sous-entendus que nous seuls pouvons comprendre. J’espère que tu es heureux. La dernière fois que je t’ai vu, tu avais pris un coup de vieux. Puis, cet hiver, ton bon chum (et notre collègue, le seul à connaitre toute notre histoire) s’est enlevé la vie. J’imagine le poids de la peine qui parait sur ton visage. Tu n’as jamais su bien cacher tes émotions. Du moins, pas à moi.

« Je n’oublierai jamais. » C’est la seule promesse que tu tiens encore.

Joyeux anniversaire, P!

Publicités