J’ai le syndrome de la page blanche… et j’ai les émotions un peu trop fortes. Ce n’est pas un mois facile et je n’ai pas aidé à ma cause en faisant des choix de vie douteux. Je vis tout en puissance 1000, j’ai de la misère à me gérer alors je préfère me taire un peu. Le pire, c’est que je mériterais de me faire kicker en pleine face pour me sentir de même. À force de chercher une porte de sortie, je me suis sacrée dans le trou à grande vitesse. Très, très grande vitesse. Et là, je pleurniche parce que mon auto est brisée. Pas trop intelligente, la fifille. Fallait réfléchir avant d’agir. Pas le contraire. 

 

Demain, je commence le spinning. J’ai espoir que ça me botte le derrière pour me sortir de mon humeur de merde.

 

Printemps, tu es où? Parce que je n’en peux plus de la neige, du temps frais et du manque de soleil. DÉNIAISE! 

Publicités