365 jours, c’est le temps écoulé depuis que j’ai mis les pieds en Europe pour la première fois de ma vie. En fait, c’est demain, à 19h que je m’envolais pour Londres.

À pareille heure l’an passé, j’étais assise au restaurant L’Académie sur St-Denis avec les gens qui allaient m’accompagner dans cette aventure londonienne de 5 jours.

J’ai d’excellents souvenirs de ce voyage. Certains souvenirs me rendent heureuse, d’autre me rendent infiniment triste. Il y a des tonnes de choses qui me reviennent en tête et j’ai de la peine. Je ne peux même pas mettre des mots sur ce que je ressens. J’ai l’impression que quelqu’un a poignardé mon cœur. Ça saigne, ça fait mal.

Encore cette histoire d’amour impossible qui a eu un début et une fin, mais qui n’aura jamais eu de milieu. Les mots, les odeurs sont encore très présents dans ma mémoire. Je ressens encore l’onde de choc qui m’a traversé le corps la première fois qu’il a pris ma main dans la sienne.

Je croyais ne plus avoir à en parler pour un bout de temps parce que j’avais réellement l’intention de l’oublier et de le sortir de ma tête. Le souvenir de la date d’aujourd’hui ne pouvait faire autrement que de me ramener dans le passé. Le retour est difficile, mais je continue d’avancer.

365 jours se sont écoulés et pourtant, j’ai l’impression que c’était hier.
Tout est encore si fragile.
Le temps passe vite, mais le cœur prend du temps à s’en remettre.

Publicités