Voyage Instantané

Très présente à l’ère baroque, cette pièce musicale a été composée par Johann Pachelbel. Le caractère très solennel de cette œuvre me fait rêver. Depuis que j’en connais l’existence, et ça remonte à loin, je ne peux m’empêcher de rêver lorsque j’entends les premières notes des « Canons de Pachelbel« .J’en suis au point où je ne peux plus écouter cette pièce en auto, je deviens automatiquement en transe et j’ai envie de danser en tournoyant et en souriant bêtement. Dans mon salon, je le fais. Sur le bord d’une route ou de l’autoroute, on me prendrait pour une cinglée – avec raison!

Je l’écoute à tue-tête présentement et j’ai de la difficulté à porter attention à ce que j’écris. Je pars en voyage instantanément.

Si je me marie un jour, je tiens mordicus à ce que cette pièce musicale fasse partie de nos choix. Sinon, ce sera un cas de divorce avant même qu’on soit mariés. Il me semble que c’est un bon choix pour la danse père/fille…

Et quand je vais mourir, je veux que cette pièce joue aussi. À ce moment-là, vous essaierez de me voir danser en tournoyant avec ma robe d’ange. Je vous ferai un petit clin d’œil. De grâce, ne faites surtout pas jouer Ave Maria. Cette chanson me donne des frissons et me déprime dans tout ce qu’il y a de plus profond. (Confession: Quand je file un mauvais coton, je mets Ave Maria pour déclencher une crisette de larmes… Je me sens tellement mieux par la suite!!)

Sur ce, je dois aller continuer à voguer…

Publicités