Taggée par Dobby… A long, long time ago!!

Il y a quelques temps, Madame Dobby avait taggé les profs de la blogosphère. Elle voulait savoir pourquoi nous sommes devenus profs. J’ai longuement réfléchi à ma réponse, j’ai fouillé dans mes souvenirs et dans ma mémoire et j’ai finalement trouvé ce que j’allais vous raconter.

Lorsque j’étais jeune, je rêvais de devenir avocate. Je n’aimais pas les exposés oraux et je n’étais pas très bonne en « par coeur », mais je rêvais d’être avocate comme on rêve de se marier avec un prince. Comme bien des jeunes filles de mon âge, je jouais souvent à l’école et évidemment, c’était toujours moi la maîtresse d’école et le petit boss des bécosses. Très jeune, je me suis découvert une facilité à apprendre des langues. À l’âge de 8 ans, j’offrais (en anglais!) des collations à mes nouvelles amies sur les plages de Wildwood. Fast forward jusqu’en 5e secondaire, l’année où j’ai fait un échange en Colombie-Britannique. J’ai amélioré mon anglais, j’ai découvert le Canada, j’avais de bonnes qualités de leader, je m’exprimais facilement devant un public, j’aimais comprendre les rudiments de la langue, etc. Mon enseignant d’anglais, le responsable de l’échange, m’a dit qu’il me verrait en enseignement. Il m’a dit que je possédais plusieurs belles qualités, qualités requises dans le milieu. L’idée a fait son bout de chemin dans mon cerveau. Au Cegep, mon enseignant d’anglais m’a aussi fait part de son opinion concernant ma future carrière. Il voyait en moi beaucoup de potentiel pour devenir une bonne enseignante. Encore, l’idée à fait son petit bonhomme de chemin. Quand le temps en venu de faire les demandes d’admission à l’université, j’ai envoyé mes demandes à 3 endroits: Québec, Trois-Rivières, Sherbrooke dans des domaines différents: droit, enseignement de l’anglais, psychoéducation. J’ai été acceptée dans tous les programmes, dans toutes les universités. On m’offrait le monde. J’ai longuement réfléchi et je me suis dirigée vers l’enseignement à Sherbrooke. (On m’avait dit que l’U de S était très réputée pour sa formation des enseignants). Je n’ai jamais regretté mon choix. En Droit, je n’aurais pas fait longtemps.

C’est plate comme histoire, mais je suis réellement devenue prof grâce à des enseignants qui ont vu en moi des choses que je ne voyais pas. (Je dois ajouter que j’étais dans une mauvaise passe. Je ne voyais pas les bonnes choses que je pouvais accomplir. J’avais très peu d’estime et de confiance.)

Dernièrement, j’ai revu ces enseignants. Je les ai remercié pour ce qu’ils avaient fait pour moi et je les ai remercié de m’avoir aidé à trouver ma vocation. À chaque jour, j’essaie de faire une différence dans la vie de mes jeunes. Certains sont arrogants, mais à quelque part, un jour, ils se rappelleront de moi. Du moins, je l’espère.

Voilà! C’était mon histoire!!!!

Vieille. Je me sens vieille. Plus que 3 ans avant le changement de dizaine. Beurk.

Publicités