Demande de pardon

Ce que je vais dire est très cliché, mais c’est la vérité. Mon père, c’est mon héros. Le jour où mon père va mourir, je vais devoir redéfinir mon rôle ici parce que je n’aurai plus de « guide ». Ma relation avec mon père a toujours été spéciale. Avec ma mère, c’est autre chose. Ma mère et mon frère s’entendent mieux. C’est un fait. Je ne fais pas pitié.

J’essaie de me pas faire chier la planète entière avec ça, mais ce que mon père me dit, les conseils qu’il me donne, c’est de l’or en barre. Je prends tout pour du cash et j’essaie de l’appliquer le plus souvent possible. Il y a une chose qu’il me répète souvent et c’est de ne pas rester fâchée longtemps contre les gens. « Avoue tes torts, apprends à pardonner, ne reste pas fâchée ». De un, ça gruge de l’énergie (même si on ne veut pas en investir) et de deux, quand ces gens là vont mourir ou si quelque chose de grave arrive, tu vas t’en vouloir d’avoir eu de la rancoeur envers eux.

Aujourd’hui, Joss a fait résonner les paroles de mon père dans ma tête quand j’ai lu son billet. Un vrai wake-up call, comme on dit en bon français.

Dans la vie de tous les jours, on va avoir des petites ou des grosses chicanes. Nous ne serons pas toujours en accord. Nous sommes humains. Là où il y a des humains, il y a de l’humainerie. À ce moment précis, je vous fais ma demande de pardon. Qui que vous soyez, si je vous ai fait de la peine, si j’ai été méchante, si nous avons eu des différends, je vous demande de m’excuser. La vie est courte et on ne sait jamais quand elle va s’arrêter alors je veux effacer ma dette envers vous. Vous n’avez pas à me répondre, vous n’avez pas à vous manifester; je sais à qui je m’adresse et vous savez qui vous êtes. Dans ma tête, dans mon coeur, tout sera clair. Vous n’êtes pas obligés de me pardonner. À chacun sa façon de faire.

À partir de maintenant, à chaque mois, je vais faire une petite introspection et je vais demander pardon à ceux que j’ai blessés/offensés. Le jour où j’aurai à partir, j’aurai l’âme en paix et mes factures seront toutes réglées.

Et gardez toujours ceci en tête : « Qui sommes-nous pour juger?? »

Publicités